Festival Radio Classique à l’Olympia : de la musique sur papier glacé

A entendre Olivier Bellamy qui anime la soirée, tout est « merveilleux », « divin », « grandiose »… voire « absolument merveilleux » et « merveilleusement divin ». Lorsqu’il accueille le « très grand » comédien Didier Sandre (qualificatif mérité ceci dit), l’ambiance tourne au plateau Michel-Drucker-le-dimanche-après-midi-sur-la-deux : gentiment convenu et délicieusement ennuyeux. Il y a pourtant de quoi faire des … Lire la suite